Catégories
personnel savoir-faire

Construction d’un deck en bois

En cette fin de mois de mai, j’ai eu la chance d’être accueilli chez Renaud et Karine pour participer à la construction d’un deck en bois, sous la direction de Yoann Gonzalez.

Renaud a été l’animateur principal de la formation en « Design de bâtiments écologiques » que j’ai suivi à Montréal. Avec sa femme Karine et leurs enfants Collin et Anaelle, ils habitent depuis 2 ans dans une maison qu’ils rénovent au fur et à mesure. Ce printemps, ils avaient en tête d’ajouter un deck en cèdre à leur maison pour obtenir à la fois de l’ombre au rez de jardin et une grande surface extérieure pour profiter de l’été.

Pour commencer, il a fallu monter une poutre faite de 3 grands morceaux de bois sur des poteaux côté jardin, ainsi que fixer une poutre à la maison directement pour supporter la structure.

Pour que la poutre puisse reposer solidement sur les poteaux, j’ai été en charge d’égaliser les trois morceaux de bois à l’aide du bel ébauchoir de Yoann 🤗

Travail à l’ébauchoir

Une fois ceci fait, la poutre a pu être vissée aux poteaux, et les poteaux levés.

Vissage de l’assemblage poutre-poteaux et placement des poteaux
Les poutres sont en place

À partir de là, nous avions des poutres d’équerre et bien alignées (sauf pour la poutre fixé à la maison car le mur de la maison n’était pas parfaitement droit). Pour la suite, Renaud découpait les solives à la bonne taille tandis que Yoann et moi les installions en les fixant aux poutres à l’aide de « sabots à ailes extérieures ». Et voici la première moitié installée :

Les premières solives sont en place

Suite à ça, Yoann a pu faire parler sa scie circulaire pour tailler un bel angle à 45° dans la poutre pour une plus belle finition pendant que Renaud et moi installions les entretoises entre les solives.

Durant le chantier, toutes les notes ont été écrites sur des blocs de bois : une belle table de scribe pour un charpentier 😄

Cette étape a clos mon premier séjour de chantier.


Je suis revenu 3 jours la semaine suivante pour continuer les travaux. Entre-temps, Renaud avait placé des « 2 par 4 » (grands bardeaux de bois de 2 pouces par 4 pouces, très courants dans la construction au Québec) coupés en diagonale dans le sens de la longueur pour créer une pente et apposé du « plywood » (panneau de contreplaqué) dessus. Il a fini par prendre cette décision afin d’isoler le dessous du deck de la pluie et avoir une zone extérieure protégée en cas d’intempérie. Mais cela oblige à poser une membrane imperméable par dessus le plywood pour permettre à l’eau de s’évacuer sans stagner, la fameuse « Résisto » !

Ici, on voit la Résisto complètement installée, mais ça n’a pas été une partie de plaisir à placer correctement dans les angles pour ne pas créer de cuvette qui aurait empêché une bonne évacuation de l’eau.

La fameuse Résisto installée

Dans le même temps, j’ai terminé d’installer les marches de l’escalier que Yoann avait commencé. J’étais plutôt content du résultat : le bois était magnifique et la méthode de Yoann a permis d’avoir une belle régularité, ce qui donne un super fini !

Avant d’atteindre enfin la dernière étape, il a fallu redresser le plancher en installant le reste des « 2 par 4 » en sens inverse pour annuler la pente et retrouver un sol plat. Il y a eu quelques ratés au début mais une fois que nous avions trouvé la bonne méthode à l’aide de la « chalk line » (cordeau à craie, permettant de marquer des lignes droites sur des surfaces), nos vis trouvaient leur emplacement à coup sûr.

Enfin, dernière étape et non des moindres : le placage ! Cela consiste à apposer les lattes pour obtenir un beau plancher. Mais cette dernière épreuve nous gardaient encore des embûches : il s’agissait d’installer des planches de 16 pieds (environ 5 mètres) bien parallèles les unes aux autres, en les redressant au fur et à mesure car elles étaient toutes un peu courbées de manières différentes… À cause du temps nécessaire pour planifier l’agencement des planches, par où commencer, et trouver la meilleure méthode de travail, je n’ai pas eu la chance d’observer le travail terminé. Voici le résultat avant de partir :

Pose des premières planches qui guideront le reste du placage

Cette expérience fut très enrichissante pour moi, tant sur le plan technique que personnel. En effet, Renaud et sa famille m’ont accueilli à bras ouverts et n’ont pas hésité à partager leur quotidien en toute transparence. Les nombreux lacs aux alentours, leur grand jardin, leur belle famille, mais surtout leur accueil et l’ouverture d’esprit dans lequel ils m’ont reçus en ont fait une expérience exceptionnelle 🤩

D’un autre côté, vivre les aléas d’un chantier et les façons de trouver des solutions en vue d’obtenir le meilleur résultat m’a beaucoup appris. Nul doute que je referai un chantier avec de tels partenaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *